dimanche 12 septembre 2021

2021-09-12 Vingrau

Aujourd'hui, nous sommes 7 au départ de Carcassonne, Christine B. nous rejoint directement à Vingrau. Ce sont donc 8 participants qui partent à l'assaut de la Serre de Vingrau : une barre rocheuse de calcaire orientée Sud – Nord.

Une montée progressive et ombragée nous amène bientôt à pied d'oeuvre dans un cheminement de rochers ou l'aide des mains devient souvent nécessaire. Les vues sont remarquables : La mer avec l'étang du Barcarès, les Albères au sud, les Pyrénées, le Bugarach, etc....

Aprés la pause casse croute au Trou du Cabal, nous descendons dans le vallon de Cassenove pour remonter sur le Planal de la Jasse du Mouton et rejoindre Vingrau ou nous faisons une halte rafraîchissante à la fontaine publique (anciens lavoirs).

Sur le retour, arrêt à Durban pour le  traditionnel pot de l'amitié.

Merci à Jean M. pour cette belle randonnée en Pays Catalan.

R. C.

Photos de Roger ici

Photos de Marie-Christine ici

Photos d'Anick ici

jeudi 9 septembre 2021

2021-09-09 Le Villaret annulée

 Alerte orages. Météo infecte. Pluie toute la nuit. Chemins et sentiers boueux.

Alors nous avons annulé

Dommage

dimanche 5 septembre 2021

2021-09-05 Belvèze – Le sentier du Vigneron

Une belle journée, pour une belle rando. Une belle journée, oui mais par moments très chaude ! Des vues magnifiques, les Pyrénées resplendissantes, quoique le Canigou se cachait un peu. Du haut du Pech des Trois Seigneurs la vue est époustouflante. 360 degrés, les Pyrénées, Carcassonne au loin, la Montagne Noire. Cela valait vraiment la peine de grimper sur ses 436 mètres pour la voir, cette vue. 

Nous nous sommes réunis à Belvèze du Razès pour la première rando SEL de l’automne 2021. Treize randonneurs, randonneuses prêts pour le départ. Et puis par monts et par vaux, le long des vignes, sous les arbres quelquefois mais surtout sous le soleil, nous sommes passés par Routier, avec son très beau mur clocher de quatre arches, mais seulement trois cloches, et puis par Alaigne, village en circulade, avec sa belle place centrale et puis le Pech des Trois Seigneurs. Mais un peu avant le Pech, ayant surmonté le mont juste avant, et qui est plus grand de deux mètres, nous avons trouvé un coin ombragé pour manger et pour la sieste. Chose importante, cela. Notre nouveau venu, Patrick, s’est montré tout à fait dans l’esprit SEL – il nous a offert du rosé en apéritif. C’est décidément un bon élément.

Et puis nous avons continué, la descente abrupte du Pech des Trois Seigneurs en suivant toujours les balises. Balises que nous avons quittées un instant pour un raccourci qui n’était pas sur les cartes IGN, mais bien sur la vue aérienne. Cela nous évitait du goudron en plus.

Après la descente, une montée, et puis une autre, un rampaillou cette fois, et au soleil tapant. Nous avons souffert un peu. 

Mais ensuite c’était du plat et de la descente. Toujours des jolies vues des du Razès autour de nous.

Et puis nous voici aux voitures, très contents de notre journée. Et sur le chemin de retour à quelques uns nous nous sommes arrêtés à un café accueillant à Montréal pour le verre de l’amitié. 

Merci Amand pour cette belle journée.

Et bienvenu à Patrick, nouveau au SEL aujourd’hui.

Mes photos ici

Les photos de Marie-Christine ici

Les photos de Patrick ici

 

jeudi 2 septembre 2021

2021-09-02 Notre Dame du Cros

Petit compte rendu de Josy

Comme prévu nous nous sommes rendus au départ de la randonnée, au cas où certain(es) n’auraient pas eu connaissance de l’annulation.

Nous nous sommes retrouvés à  5 et avons décidé de faire une petite balade de 2 heures avant la pluie. Comme prévu par la météo des gouttes ont commencé à tomber en fin de parcours pour finalement s’intensifier à partir de 11 heures.

En fin de compte pas de regrets, nous n’aurions pas pu pique-niquer.

La randonnée sera reportée courant octobre.

dimanche 29 août 2021

2021-08-29 St Barthelemy

 Album Photos de Sylvie ici

Une anecdote. Je n'étais pas à cette rando, mais avec des amis je marchais dans le collines au dessus de Caunes. C'était une très belle journée, excellente visibilité, et le St Barthélémy apparaissait dans toute sa splendeur.

Sachant que les amis y étaient, je leur ai dit bonjour en agitant fortement les bras. Mais ils ne m'ont pas répondus! Pourtant moi je les voyais. C'est bizarre - cela ne fait qu'une centaine de kilomètres.

John

jeudi 26 août 2021

2021-08-26 Palaja

Qui l’eusse cru ? Une rando au départ du centre de Palaja, un peu de route et passé la maison de nos guides Christian et Ginette nous étions dans la nature. 

Et nous y sommes restés toute la matinée. Quelques champs mais surtout des bois, qui nous protégeaient du soleil, qui n’était pourtant pas trop chaud. Mais il avait brillé, car la terre était sèche et l’herbe plutôt jaunit. Quelqu’un a dit que cela ressemblait au Mexique, moi je pensais plutôt au sud de l’Italie, la Sicile.

Une rando facile. Du moins annoncée comme telle. Car il y avait quelques rampaillous, à la montée comme à la descente (llouspairam ?) où nous devions faire fort attention. Ce que nous avons fait. Et la rando ne fut pas difficile du tout. De jolis sentiers, quelques petits chemins et un peu de route.

Et nous avons même longé le Lac de la Cavayère. Pendant vingt sept mètres et demi. Il fallait avoir l’œil ouvert pour le voir. Moi je l’ai vu, mais certains ne l’ont pas vu. Ainsi va la vie.

Après la rando, nous voici chez Ginette et Christian pour le pique-nique. Et quoique tout le monde avait apporté son manger, nos hôtes nous ont fournis apéros, vins, cafés, grignotages, pâtés, pastèques. Je dois admettre que je n’avais pas faim du tout à la fin du repas, qui a duré car nous nous plaisions tellement dans cette bonne compagnie.

Merci Christian et Ginette pour cette rando inattendue. Et merci Ginette et Christian pour votre accueil si sympathique chez vous.

Mes photos ici

 

dimanche 22 août 2021

2021-08-22 Prat d'Albis

Quinze «seltistes» dans les brumes du Prat d’Albis (*) : il parait qu’il y a de très beaux points de vue …
Nous sommes une quinzaine à nous retrouver sur le petit parking à la sortie de Fanjeaux afin de prendre la route en direction de l’Ariège dont, notre président Jacques que je n’avais pu l’occasion de voir depuis de longs mois. 
Nous traversons Foix et empruntons la petite route sinueuse et très pentue dans le brouillard  pour arriver au «prat» vers 09h00. La visibilité est très réduite mais rien ne nous arrête et c’est par un bon chemin forestier avec de magnifiques hêtres que nous commençons notre balade. Parfois, une légère éclaircie semble se dessiner mais, en vain … 
A partir du 3 ème kilomètre la pente devient rude mais sans difficultés nous atteignons après une 20 mn un joli refuge pour faire une halte bien méritée. Après avoir passé un col à 1240 m, nous faisons un virage à 180 degrés pour continuer notre route. A partir de là, nous rencontrons de nombreux troupeaux  de vaches.
Bientôt nous arrivons au Col du Touron marqué par un énorme kairn. Nous continuons dan la brume en direction du Rocher de Batail qu’Yves voudrait atteindre «coûte que coûte». Tout au long du sentier paissent de très nombreux troupeaux : vaches, chevaux et moutons. Nous passons à l’embranchement du sentier qui conduit ver le Pic de Picou puis, après maintes discussions, il faut se décider de s’arrêter aux Roc de Mouché. Il est déjà près de 13h00 et, certains ont faim et froid. Nous sommes à la cote 1687 m, le Rocher de Batail qui se situ à la cote 1715 m, ne doit pas être très loin mais il est préférable de ne pas continuer plus haut.
Le repas est rapidement pris et vers 13h30 nous repartons et amorçons la descente. En partant nous apercevons dans une faille des rochers deux plaques en l’honneur de deux randonneurs qui ont certainement disparus en ces lieux… 
Pour la descente nous préférons quitter la piste et prenons la petite D 421. Au bout d’un peux plus de 2 heures de marche nous voilà aux voitures mais, deux randonneurs qui avaient pris une forte avance (chose à ne pas faire) et repris le même itinéraire qu’à l’aller ne sont pas aux voitures. 20 minutes d’attente, ils arrivent …  
Nous décidons de prendre la route du retour et de prendre un pot à Mirepoix, un village que personnellement j’adore.   
(*) Le Prat d’Albis la prairie des Albis était la propriété de la famille d’Albis, une famille d’origine catalane au service des Comtes de Foix puis devenue une grande famille de Foix. Une rue de la ville où se trouve leur hôtel particulier porte leur nom.
Le 21 juillet 2019 le Prat d’Albis est devenue un «haut lieu» du Tour de France après une étape Limoux - Prat d’Albis. Une étape particulièrement difficile à cause du relief et des conditions météorologiques remportée par Sam Yates devant Thibault Pinot. 

Compte rendu de Jean-François
Photos de Jean-François ici
Photos de Vincent, Marie-Christine et tracé de Roger ici

jeudi 19 août 2021

2021-08-18 Laprade Basse

Nous sommes dix-sept randonneurs, randonneuses au départ du parking de Laprade Basse. Après la photo de famille nous nous dirigeons vers le hameau de Laprade Basse en passant devant Notre Dame des Neiges, jolie et charmante église.

Nous avons longé le cimetière très bien ordonné et fleuri. Quelques bornes thématiques jalonnent le sentier. Nous avons contourné le plan d'eau et marché en sous-bois. Nous admirons le lac discret, calme, et reposant. Nous quittons le lac et remontons sur une jolie sente bordée de belles et envahissantes fougères. Notre parcours continu en forêt et nous conduit au bord du lac. Nous bifurquons sur la gauche pour ne pas traverser la digue et revenir par la route. Nous longeons le lac pour retrouver  le sentier qui nous ramène à Laprade Basse. Nous visitons l’Église Notre dame des Neiges, l'acoustique y est favorable, je chante "Dona Nobis Pacem", un canon traditionnel. Pique nique au bord de l'eau pour certains ; nous passons un moment agréable. Merci Marie-Claude, je me suis régalée de partager le guidage avec toi. Merci à nos amis randonneurs randonneuses pour avoir partagé cette belle balade autour du lac de Laprade Basse.

10 km 200, dénivelée 200 m, trois heures de marche. Nous avons eu la fraîcheur, le soleil et comme toujours la convivialité.

Marie-Claude et Jocelyne. 

Photos de Jocelyne ici

Photos de Marie-Christine ici


dimanche 15 août 2021

2021-08-15 Tarbesou

Nous sommes cinq marchoteurs dont un nouveau membre Vincent, au départ du parking de la Restanque . Jocelyne nous ayant  lâchés au dernier moment donc on ne fera pas le Tarbesou par les Rabassoles  mais par l’étang de l’Estagnet ,, montée assez raide jusqu’au col de l’Egue.  Lors de la rando mémorable de Balbone, nous l’avions descendu pendant l’orage, certains s’en souviendront. Arrivés au col nous redescendons pour remonter et joindre la crête qui nous mènera au pic. La crête est encore longue jusqu’au Tarbesou. Il est déjà 13h30 on fait la pause pique-nique rapide, on surplombe l’étang bleu et l’étang noir. Nous ne sommes pas seuls au Tarbesou (2364m), les randonneurs arrivent du col de Pailheres qui est plus facile.  On peut récupérer pendant qu’on attend Yves devant les points de vue sur les Pyrénées assez exceptionnels. On amorce une descente mais au bout de 300m, Yves nous nous dit c’est une erreur, nous voilà remontés au sommet du Tarbesou, ce sera la variante du jour. On a une bonne descente pour atteindre les Rabassoles, arrivés au lac, on fait une pause mais le brouillard arrive. Il est 17h, on a encore 1h30 de marche pour arriver à la voiture. Sur le parking, on demande à des toulousains de nous donner de l’eau car nous sommes à sec et il sera trop tard pour s’arrêter au café. Yves jette ses bâtons : « on ne le fera plus à l’envers ! » nous déclare-t-il. La Rando  était assez costaud mais nous avons vu de très beaux paysages. Ce serait bien que la prochaine fois on profite de ces magnifiques lacs.

Compte rendu de Cathy

Photos de Vincent ici

jeudi 12 août 2021

2021-08-12 Caudebronde

Quelques impressions d’une rando dans la forêt au dessus de Caudebronde.

  • Un nouveau se joint à nous. Vincent, nouvel immigré de la Belgique. Bienvenu parmi nous Vincent.
  • Départ de l’aire de Parking St Pierre
  • Visite de la fontaine qui guérit les yeux. C’est pour les buveurs de café sucré, qui est très mauvais pour la vue. La cuillère endommage l’œil.
  • Une montée et puis une descente vers Caudebronde .D’abords sur la petite route et puis sur un joli petit sentier qui dégringole vers la Dure et Caudebronde
  • Traversée du village
  • Petite rue qui monte rapidement sur un petit point de vue du village.
  • En se penchant nous voyons et cueillons des mûres. Ce sont les mûres mures qui murmurent sur les murs.
  • La montée continue.
  • Nous apprenons à Vincent ce que c’est qu’un rampaillou.
  • Nous arrivons à une très belle campagne. Dommage qu’elle soit en ruines, mais on voit qu’elle était belle.
  • La montée continue dans les bois. Il commence à faire chaud, même sous les arbres.
  • Finalement un plat. Un long plat, très bien venu.
  • Deux quarts de tours à gauche et un plat qui descend légèrement, avec des vues autour.
  • Un petit sentier qui descend, descend, descend. C’est un rampaillou à l’envers.
  • Nous arrivons au bord de la Dure, que nous longeons pendant un petit kilomètre avant de remonter. Un petit sentier, un tunnel sous la Départementale, une toute petite remontée et nous voici aux voitures.
  • Une table de pique-nique, installée pour nous par un Département bien veillant, et notre repas avant de se quitter heureux de la matinée.

Mes photos ici
Les photos de Marie-Christine ici